Stybar vainqueur, chûte de Tony Martin, Teklehaimanot rentre dans l’histoire

4755

Zdenek Stybar (Etixx-Quick step) a remporté la 6ème étape du Tour entre Abbeville et Le Havre aujourd’hui. Tony Martin a chuté et Daniel Teklehaimanot devient le 1er erythréen à obtenir le maillot à pois dans l’histoire du cyclisme mondial.

A 1 km de l’arrivée, il toucha la roue arrière de Bryan Coquard, entraîna entre autre des coureurs comme Nairo Quintana, Vincenzo Nibali, ou encore Tejay Van Garderen. Tony Martin (Etixx-Quick Step) a vraisemblablement son épaule de touchée, sa clavicule est vraisemblablement démise, et son tour est compromis au vu des douleurs qu’il ressentait à l’arrivée. Pourra t-il repartir demain ? On l’espère, mais il sera tout de même énormément diminué s’il repart.

Une mauvaise nouvelle mais qui s’ajoute à une bonne nouvelle pour l’équipe Etixx- Quick Step puisque son coéquipier, le Tchèque Zdenek Stybar (29 ans) a remporté l’étape en solitaire. Le puncheur s’est envolé au dernier kilomètre devant un peloton désorganisé par la chute de Martin qui a entraîné plusieurs coureurs.

Au sommet de la côte du Tilleul, Daniel Teklehaimanot (Mtn – Qhubeka), l’erythréen de cette formation peu connue du grand public, mais qui compte tout de même dans ses rangs le rouleur Edwald Boasson Hagen, devient le 1er coureur de ce pays à porter le maillot du meilleur grimpeur. C’est une première dans l’histoire d’un cyclisme qui tend à se mondialiser.

Demain, le Tour poursuit sa route entre Livarot et Fougères (190,5) km, une étape qui devrait se jouer au sprint. Nous pourrions voir donc des coureurs comme Peter Sagan (qui porte le maillot vert ce soir) ou encore Mark Cavendish s’illustrer.

Q.G

Publicités

Une deuxième pour Greipel, abandon de Bouhanni

L’allemand André Greipel (Lotto-Soudal) gagne au sprint la 5ème étape du Tour de France entre Arras et Amiens (189.5 km). C’est sa 8ème victoire d’étape sur la Grande Boucle. Son compatriote Tony Martin (Etixx – Quick Step) reste en jaune. Nacer Bouhanni (Cofidis), victime d’une nouvelle chute (sa troisième en 10 jours) abandonne le tour. C’est une cruelle désillusion pour l’équipe française Cofidis, qui avait énormément misé sur lui, et évidemment pour le sprinteur français qui rentre après seulement 5 jours de course.

Demain, nouvelle étape dédiée aux sprinteurs entre Abbeville et Le Havre (191,5 km).

Q.G

Rodriguez et Froome sortis vainqueurs d’une étape spectaculaire

jrk

Troisième étape en ce lundi 6 Juillet sur le Tour, entre Anvers et Huy (159,5 km), remportée au sommet de Huy par le puncheur de l’équipe russe Katusha, l’espagnol Joachim Rodriguez (36 ans, 2ème victoire d’étape sur le Tour). Christopher Froome, 2 ans après s’être imposé sur le Tour de France, endosse le maillot jaune ce soir.

Les routes du Tour nous ont présenté une après-midi spectaculaire :

  • Une spectaculaire chute (au kilomètre 107) qui a engendré la chute d’une quarantaine de coureurs environ lancé à près de 60km/h, et 4 abandons : William Bonnet, le français de la FDJ qui a eu un traumatisme crânien sans grandes conséquences pour lui, Tom Dumoulin (Giant-Alpecin), qui s’est vraisemblablement démis l’épaule, Simon Gerrans (Orica-Green Edge) qui s’est cassé le poignet, et le russe Dmitry Kozontchuk (Katusha).
  • Une interruption de course, suite à la chute, fut prise par les organisateurs du Tour . Elle a été prise car une partie des ambulances étaient en train de s’occuper des nombreux coureurs blessés au fond du peloton, ce qui a pris du temps, car il fallait absolument que des ambulances restent autour du parcours pour la sécurité de tous, elles ne pouvaient donc pas toutes aller au fond du peloton s’occuper des coureurs. Le maillot jaune d’alors Fabian Cancellara (parti à l’hôpital dès la fin de la course) fut pris dans la chute, et en a de fait perdu son maillot jaune, voire plus. Finalement la course à repris après 15 minutes d’interruption.
  • Christopher Froome (Sky) revêt déjà la tunique jaune, devant l’Allemand Tony Martin (Etixx-Quick Step) et Tejay Van Garderen (BMC), et prend surtout 36 » d’avance sur Contador, 1’56 » sur Nairo Quintana et 2’58 » sur Thibaut Pinot. Mais il reste encore 18 étapes, donc rien n’est joué.

Demain, une autre étape difficile attend les coureurs : 223,5 km entre Seraing et Cambrai, étape qui présente de nombreux pièges et de nombreuses routes difficile à arpenter.

Q.G

André Greipel vainqueur d’étape, Fabian Cancellara maillot jaune

166 kilomètres étaient au programme aujourd’hui pour la 2ème étape du Tour de France entre Utrecht et Zélande aux Pays-Bas. André Greipel (Lotto-Soudal) remporte l’étape au sprint devant Peter Sagan (Tinkoff-Saxo) et Fabian Cancellara (Trek) et empoche de plus le maillot vert. Il récolte en bonus une bonification (nouveauté cette année : 10 secondes pour le vainqueur d’étape, 6 secondes pour le deuxième, 4 pour le troisième, afin d’ajouter du piment à la course).

Au classement, outre le fait que Cancellara soit maillot jaune, la journée aura permis à Alberto Contador (Tinkoff-Saxo) et Christopher Froome (Sky), après une cassure dans le peloton, de compter 1 minutes et 27 secondes d’avance sur l’Italien Vincenzo Nibali (Astana). Tom Dumoulin (Giant-Alpecin), grand espoir néerlandais endosse lui le maillot blanc du meilleur jeune.

Prochaine étape demain, de 159.5 km, entre Anvers et Huy, en Belgique.

Rohan Dennis, premier maillot jaune du Tour de France

bmc

L’Australien Rohan Dennis (25 ans), de la BMC, remporte la 1ère étape du Tour de France 2015, à Utrecht, aux Pays-Bas, et empoche donc le premier maillot jaune (certes anecdotique) d’une des plus célèbre course cycliste au monde.

198 coureurs, 22 équipes, 41 Français, 4 favoris (Vincenzo Nibali, vainqueur de la dernière édition, Christopher Froome, vainqueur en 2013, Alberto Contador, lauréat de l’épreuve en 2007 et 2009, et Nairo Quintana) ont pris le départ d’Utrecht (320000 habitants) pour la 1ère étape de ce 102ème Tour de France. Cette première étape était un contre la montre individuel de 13,8 km, une première étape classique dans le tour, premier et dernier chrono individuel de ce tour en 2015.

Ce parcours était destiné aux rouleurs, car le tracé comportait beaucoup de terrains plats et rapides, ce qui a réussi à Dennis (vainqueur avec un temps de 14 min 56). Il n’était pourtant pas le grand favori de ce contre-la-montre, mais il a réussi à descendre sous les 15 minutes de temps, ce que le grand favori de l’étape, l’Allemand Tony Martin, n’a pas réussi à faire (15 minutes 01). Le triple champion du monde de contre-la-montre, champion d’Allemagne 2015 et vainqueur de 4 étapes sur le Tour, s’est heurté à des conditions climatiques défavorables pour lui (du vent, malgré la chaleur), alors que Dennis, parti plus tôt, est lui parti dans des conditions idéales pour effectuer ce très bon chrono.

Prochaine étape demain, entre Utrecht et Zélande, toujours aux Pays-Bas, de 166 km.

Q.G

Stanislas Wawrinka dompte Novak Djokovic !

Sans titre

Il n’était pas le favori, et pourtant, Stanislas Wawrinka a remporté aujourd’hui, Dimanche 6 Juin, la Coupe des Mousquetaires, nom désigné pour le trophée du vainqueur de Roland Garros. Il a battu le grand favori de l’épreuve, Novak Djokovic, en 4 sets (6-4, 4-6, 3-6, 4-6) après 3h15 minutes de jeu.

On attendait tous que le Serbe gagne ce tournoi, seul tournoi parmi tous ceux du Grand Chelem qui manque à son palmarès. Et pourtant, après un match magnifique de puissance, de gestion des émotions, de revers face au numéro 1 mondial, il remporte son 2ème trophée du Grand Chelem. Novak Djokovic aura lui plié sous la magnifique pression du Suisse qui, après Melbourne l’an dernier en demi-finale, le domine de nouveau cette année.

On peut penser que la journée supplémentaire jouée par Novak Djokovic face à Andy Murray hier l’aura desservi aujourd’hui. Mais on ne peut qu’admirer tout le punch qu’a mis Wawrinka dans la conquête de ce trophée, trophée qu’il a amplement mérité.

Q.G

Défaite logique pour Tsonga

Sans titre5474

Stanislas Wawrinka file en finale de Roland-Garros ! Celui-ci a battu le dernier représentant français en lice, Jo-Wilfried Tsonga, en 4 sets (3-6, 7-6, 6-7, 4-6 ).

C’était un face à face entre le 14ème et le 8ème mondial, un face à face entre deux francophones qui tourna dès le début de match en faveur d’un Wavrinka placide, impressionnant dans son jeu, qui ne laissa quasiment aucune chance à Tsonga qui a beaucoup de mal à réagir face à la puissance et à la qualité de jeu du suisse. Le français, détendu et souriant en début de match, peut-être trop, qui a subi les évènements du match et n’a pas pris le jeu à son compte perd le premier set 3-6 en 35 minutes.

Dans le 2ème set Tsonga a lutté, a conclu plusieurs balles mais a semble t-il souffert de la chaleur. Le combat s’intensifia tout de même, les deux joueurs luttant par des coups extrêmement puissants (Wawrinka), rapides (par exemple un service à 212 km/h pour Tsonga) mais parfois trop rapides (2-3 volées dans le filet) puisque le français a voulu plusieurs fois dans le match conclure rapidement ses coups, ce qui lui a fait commettre plusieurs fautes. Néanmoins, certains risques furent payants, grâce notamment à son superbe coup droit. Les points trop rapidement joués sont venus des deux côtés, à 6-6 par exemple de la part de Wawrinka (3 points), dans le tie-break, offrant un jeu décisif (6-0) à Tsonga qui égalisa à 1 manche partout.

Tsonga continua sur sa lancée mais Wawrinka ne lâcha rien et se montra fort dans les moments décisifs dans un 3ème set toujours très serré, conclu par Wawrinka en 72 minutes, qui aurait du être gagné par Jo’ mais Wawrinka s’est montré fort dans le jeu décisif, laissant Jo face à son manque de réussite dans sa créativité.

La suite fut définitivement à l’avantage du Suisse, fort logiquement, car le joueur de 30 ans fut plus régulier que Tsonga pendant cette demi-finale.  Jo-Wilfried était certainement meilleur que lors de sa dernière défaite contre Stan, en Coupe Davis, il y a six mois, le 21 Novembre 2014 (6-1, 3-6, 6-3, 6-2), mais ce fut néanmoins insuffisant. C’est donc une nouvelle défaite pour le français après celle contre l’Espagnol David Ferrer en 2013.

Quand à Stanislas Wawrinka, c’est sa 2ème finale en grand chelem pour lui ce Dimanche, après sa victoire à l’Open d’Australie en 2014 face à Rafael Nadal. Ce sera face au vainqueur de la rencontre opposant Novak Djokovic à Andy Murray.

Q.G

L’élève à dépassé le maître !

596

C’était un match à ne pas rater : l’opposition entre le numéro 1 mondial, le Serbe Novak Djokovic et l’Espagnol Rafael Nadal, 9 fois vainqueur à Paris. Un match destiné à entrer dans l’histoire de ce sport puisque Nadal voulait tenter une dixième victoire à Roland-Garros, Djoko de son côté aimerait remporter le seul titre du grand chelem qui manque à son palmarès.

Ce combat démarre fort d’entrée de jeu : dans le 1er set, Nadal rate son entame de match face à un Djokovic conquérant et serein, celui-ci poussant le numéro 6 mondial à être sans arrêt sur la défensive, et en retrait par rapport au jeu, ce qui se vit au tableau de marque (double break à  4-0 au bout de 16 minutes). Mais cette tendance s’inversa, Nadal entrant dans son match à 4-0, et revenant à 4-4 sur un Djokovic un peu moins sûr de lui. Pourtant Djokovic s’offrit un jeu blanc pour passer 5-4 mais Nadal revint encore à 5-5 avant de voir le Serbe repasser devant à 6-5 après 58 minutes de jeu et conclure à 7-5 après 1h07 min de jeu et 6 balles de set !

Le 2ème set était moins disputé que le premier sur le court Philippe-Chatrier : Djokovic a pris le dessus sur Nadal qui a commis plusieurs fautes dans son jeu, notamment dans les moments décisifs. Manche remportée par Djoko après 4 balles de set, au bout d’ 1h52 de jeu.

Cette incroyable bataille tourna définitivement à l’avantage de Novak Djokovic au 3ème set, Nadal se battant de moins en moins au fil de la rencontre, « Nole » ayant pris un avantage psychologique sur lui. Cela se vit au tableau d’affichage : score final 7-5, 6-3, 6-1 , au bout de 2h et 27 belles minutes de jeu.

Le numéro 1 mondial, qui n’a pas concédé le moindre set depuis le début du tournoi, disputera sa demi-finale face au vainqueur du match entre Andy Murray et David Ferrer, et tentera de gagner pour la première fois ce tournoi prestigieux.

Martin vainqueur d’étape et vêtu de jaune à Cambrai

tony martinÉtape la plus longue du Tour de France aujourd’hui au programme, entre Seraing (Belgique) et Cambrai (223,5 km), étape jonchée de 7 secteurs pavés, une étape décrite par de nombreux observateurs du cyclisme comme étant une des plus difficiles de ce Tour 2015.

Et c’est Tony Martin , le coureur de l’équipe Etixx – Quick Step , qui s’en est le mieux sorti en gagnant l’étape après une attaque dans les trois derniers kilomètres. L’allemand âgé de 30 ans empoche également le maillot jaune, et devient ainsi le 4ème maillot jaune en 4 étapes depuis le début du Tour. Il a su, comme le bon rouleur qu’il est, attaquer face au vent et surprendre les autres. C’est la 5ème victoire d’étape de sa carrière sur le Tour de France, et une belle revanche pour lui après son contre-la-montre non réussi samedi, étape individuelle qui était son principal objectif.

Un enseignement est à tirer de cette étape, et il est côté français : a 6 minutes du maillot jaune après 4 jours de course, Thibaut Pinot (25 ans), le grimpeur de la FDJ, une des principales chances françaises de gagner le Tour, a sans doute perdu ses rêves de titre, et même de podium. Il a été touché par la chute impressionnante de son coéquipier William Bonnet, hier, a lâché prise et a donc perdu du temps sur les leaders. Il devra certainement revoir ses objectifs (une victoire d’étape ?), reconsidérer ses ambitions au général afin de réussir son Tour.

Demain, 5ème étape 100% Française entre Arras et Amiens (189,5 km).

Q.G